Appreciating Systems

Appreciating Systems for Genuine Efficiency
Home » P2P » Réflexion sur les monnaies complémentaires et le lien avec la Nature

Réflexion sur les monnaies complémentaires et le lien avec la Nature

October 4th, 2017 Posted in P2P, Permaculture Tags: , , , , , ,

I think you will spend 109 seconds reading this post

Je viens de lire un article intéressant (en anglais) sur l’initiative Hullcoins (Hull est une ville d’Angleterre).

En y réfléchissant, je m’interrogeai sur quoi faire d’une monnaie locale s’il n’y a pas de possibilité de passerelle vers les monnaies habituelles (euros, etc.). Or on sait qu’à un moment, les besoins de base (nourriture, logement, habillement…) sont aujourd’hui achetés par ces €uros. Donc, la seule possibilité d’en être indépendant me semble de produire sa propre nourriture (la Terre ne demande pas de paiement en retour, encore qu’au vu du dérèglement climatique en cours, on se dit qu’on devrait payer en retour, au moins avec du EarthCare) ou fabriquer ses propres objets… à partir de la Nature également – c’est à dire sans dépendre d’une personne qui attend un paiement en euros.

Finalement, ces monnaies, pour être totalement indépendantes, semble ne pouvoir fonctionner qu’adossées à quelque chose d’abondant (la Nature peut produire bien plus que ce qu’on lui donne (en permaculture, vous plantez une graine, vous en retirez plein de nourriture et des centaines, voire des milliers, d’autres graines)).

De plus et de manière assez intéressante, plus vous tripatouillez la Nature (avec force tracteurs, bêchages, etc.) plus vous dégradez cette abondance. De la même manière, si vous ne mettez pas en place des boucles de feedback, vous détruisez également l’abondance (compostage, toilettes sèches / retour des déchets à la Nature…)

Par ailleurs, un circuit court plus proche de l’auto-fabrication et du DIY permet de mieux cerner l’exploitation des ressources et de s’intéresser à leur renouvelabilité (donc d’éviter leur disparition).

C’est amusant car cela milite pour les petits communautés auto-suffisantes autant que possible, les grands Communs étant gérés par des regroupements de petits communautés afin de réduire les coûts. Ca rejoint donc les travaux de p.m. détaillés dans Bolo’bolo et Voisinages et communs. Ou les sujets d’intérêts de la P2P Foundation et les Communs.

Print Friendly, PDF & Email

Also published on Medium.

Mail List

Join the mailing list

Check your email and confirm the subscription